[ << ] [ >> ]           [Top] [Table des matières] [Index] [ ? ]

3. Configuration

En raison de sa flexibilité, Cinelerra ne peut tourner de manière optimale sans être finement configuré pour répondre à vos besoins particuliers. Malheureusement, peu de paramètres sont ajustables lors de la compilation. En conséquence de quoi la configuration lors de l'exécution est la seule possibilité pour la plupart des systèmes en raison de la multitude des paramètres.
Ci-dessous se trouvent les options de configuration ainsi que les différentes API de GNU/Linux qui sont supportées.
Dans Cinelerra, allez à Configuration->Préférences afin de voir les options.


3.1 Variables d'environnement

Dans les variantes d'UNIX, les variables d'environnement sont des variables globales de l'interpréteur de commande (shell) que toutes les applications peuvent lire. Elles sont définies en utilisant des commandes telles que set VARIABLE=value. Toutes les variables d'environnement peuvent être affichées avec la commande env. Cinelerra reconnaît les variables d'environnement suivantes :


3.2 Pilotes audio

Les pilotes audio sont utilisés à la fois pour l'enregistrement et la lecture du son. Leur fonctionnalité est décrite ici dans une section ci-dessous :


3.2.1 Attributs communs aux pilotes audio


3.2.2 OSS

Ce fut le premier pilote audio pour GNU/Linux. Il possédait une implémentation libre ainsi qu'une implémentation commerciale qui pouvait gérer davantage de cartes. C'était le pilote audio standard jusqu'à GNU/Linux 2.4. C'est encore le seul pilote audio avec lequel un binaire i386 peut être utilisé lorsqu'il tourne sur un système x86_64.


3.2.3 OSS Envy24

La version commerciale d'OSS comportait une variante pour les cartes son 24 bit 96 kHz. Cette variante avait besoin de modifications significatives dans la manière d'utiliser les pilotes audio, d'où le besoin d'un nouveau pilote.


3.2.4 Alsa

ALSA est le plus courant des pilotes audio utilisés sous GNU/Linux 2.6. Il sait maintenant gérer la plupart des cartes son. Il profite des fonctionnalités de faible latence de GNU/Linux 2.6 pour procurer de meilleures performances que ce qui est obtenu avec OSS et GNU/Linux 2.4, mais les performances sont sensiblement les mêmes que celles qu'OSS permettait d'avoir avec la version 2.0. Malheureusement ALSA est en perpétuelle évolution. Un programme qui fonctionne avec un jour, peut très bien ne plus fonctionner le lendemain. De nouvelles interfaces sont développées autour d'ALSA au même rythme. Nous prévoyons d'en ajouter la gestion à intervalle régulier, mais pas chaque fois qu'il en sortira un nouveau.
ALSA n'est maintenant plus portable entre i386 et x86_64. Si un binaire i386 tente une lecture du son avec un noyau x86_64, il va se planter. Dans ce cas, utilisez OSS.


3.2.5 Esound

ESOUND est un serveur de son qui s'appuie sur OSS. Il a été écrit pour un gestionnaire de fenêtres appelé Enlightenment. Il gère un nombre limité de bits et possède une latence élevée par rapport aux pilotes plus modernes, mais il permet de multiplexer des sources audio multiples. On ne sait pas s'il fonctionne toujours.


3.2.6 Raw 1394

C'était la première interface entre les logiciels GNU/Linux et les caméscopes firewire. C'est la méthode la moins fiable pour reproduire l'audio vers un caméscope et elle consiste en une bibliothèque reposant sur des commandes du noyau.


3.2.7 DV 1394

Deuxième réécriture de la gestion des caméscopes DV sous GNU/Linux. C'est la méthode la plus fiable de reproduire l'audio vers un caméscope et elle consiste en des commandes directes du noyau.


3.2.8 IEC 61883

Troisième réécriture de la gestion DV pour GNU/Linux. C'est une bibliothèque résidant au-dessus de RAW 1394 qui est lui même au-dessus des commandes du noyau. Elle est moins fiable que DV 1394 mais plus fiable que RAW 1394. La prochaine réécriture devrait résoudre cela. Consultez http://www.linux1394.org pour plus d'information sur les derniers pilotes.


3.3 Pilotes vidéo

Les pilotes vidéo sont utilisés pour la visualisation dans le compositeur et la visionneuse


3.3.1 Attributs communs aux pilotes vidéo


3.3.2 X11

Ce fut la première méthode pour afficher de la vidéo sur les systèmes UNIX. Le triplet RVB de chaque pixel est simplement envoyé directement vers la fenêtre. C'est la méthode de lecture la plus lente. Elle est encore utilisée comme méthode de repli lorsque le matériel de gestion graphique ne permet pas de gérer de très grandes images.


3.3.3 X11-XV

Ce fut une amélioration de X11 en 1999. Elle convertit le signal YUV en RVB au niveau matériel avec mise à l'échelle. C'est la méthode conseillée pour la lecture vidéo mais elle ne peut pas gérer de très grandes images. La taille maximale des vidéo avec XV est habituellement de 1920x1080.


3.3.4 X11-OpenGL

Le méthode la plus puissante pour reproduire la vidéo est OpenGL. Avec ce pilote, la plupart des effets effectués par le matériel. OpenGL permet des dimensions de vidéo jusqu'à la taille maximale des textures, qui est généralement plus grande que ce que permet XV, en fonction du pilote graphique utilisé. Pour l'activer, vous devrez utiliser un binaire compilé avec la gestion d'OpenGL. L'option de la commande configure pour activer OpenGL est `--enable-opengl'. Il vous faudra une carte graphique qui gère OpenGL 2.0. Les cartes récentes de Nvidia devraient fonctionner. Il vous faudra aussi utiliser un pilote vidéo gérant OpenGL 2.0, tel que le pilote binaire de Nvidia. Pour savoir si votre pilote vidéo gère OpenGL 2.0, utilisez la commande suivante : glxinfo | grep "OpenGL version"

OpenGL repose sur des PBuffers et des shaders afin d'effectuer le rendu vidéo. Le pilote graphique doit pouvoir gérer OpenGL 2.0 et Cinelerra doit avoir été explicitement compilé avec la gestion OpenGL 2.0. Ceci demande à ce qu'il soit compilé sur un système avec les en-têtes OpenGL 2. Les PBuffers sont connus pour être incohérents. Si la carte graphique ne possède pas assez de mémoire ni les bons visuels, les PBuffers ne fonctionneront pas. Si OpenGL ne fonctionne pas, essayez de vous déplacer de quelques images ou de redémarrer Cinelerra.

Limitations :


3.3.5 Buz

C'est une méthode pour reproduire directement les fichiers animés de type JPEG-A sous la forme d'un signal analogique composite. Il utilise une astuce populaire du pilote Video4Linux 1 depuis 2000 pour décompresser le JPEG au niveau matériel. Bien que la vidéo analogique soit largement obsolète, des pilotes plus récents ont remplacé BUZ.


3.3.6 Lecture vidéo raw 1394

Première interface entre le logiciel GNU/Linux et les caméscopes firewire. C'est la méthode la moins fiable de transmettre de la vidéo vers un caméscope et elle consiste en une bibliothèque reposant sur des commandes du noyau.


3.3.7 Lecture vidéo DV 1394

Deuxième réécriture de la gestion des caméscopes DV sous GNU/Linux. C'est la méthode la plus fiable pour transmettre de la vidéo vers un caméscope et elle consiste en des commandes directes du noyau.


3.3.8 Lecture vidéo IEC 61883

Troisième réécriture de la gestion DV pour GNU/Linux. C'est une bibliothèque au-dessus de RAW 1394 et qui est moins fiable que DV 1394 mais plus fiable que RAW 1394. La prochaine réécriture devrait résoudre cela. Consultez http://www.linux1394.org pour plus d'information et les derniers pilotes.


3.4 Lecture


3.4.1 Sortie audio

Ceci détermine ce qui se passe lorsque vous jouez un son depuis la timeline.


3.4.2 Sortie vidéo

Ceci détermine comment la vidéo est affichée depuis la timeline.


3.5 Acquisition

Ces paramètres permettent de rendre la fonction Fichier->Enregistrer... aussi rapide que possible en permettant à l'utilisateur de pré-configurer le format de fichier à enregistrer. Le format de fichier est appliqué à tous les enregistrements. Le matériel utilisé pour l'enregistrement est aussi défini ici, puisque le matériel détermine le format du fichier dans la plupart des cas.


3.5.1 Format de fichier

Ceci détermine le format des fichiers utilisé lors de l'acquisition. Il dépend largement du type de pilote utilisé. Les menus sont les mêmes que ceux de l'interface de rendu. Voir la section Le rendu de fichiers. La case à cocher Enregistrer les pistes audio doit être validée pour enregistrer l'audio. La case à cocher Enregistrer les pistes vidéo doit être validée pour enregistrer la vidéo. Le bouton "clé anglaise" situé à gauche de chacune des cases ouvre une boîte de dialogue de configuration permettant de définir la méthode de compression (codec) à utiliser pour chaque flux audio et vidéo en sortie. L'audio et la vidéo sont encapsulées dans in conteneur défini par le menu Format de fichier. Certains conteneurs ne permettent d'enregistrer que de l'audio, d'autres que de la vidéo, ou bien des deux.

Certains pilotes vidéo ne peuvent enregistrer que vers un certain conteneur. DV, par exemple ne peut enregistrer que vers Quicktime avec une compression vidéo de type DV. Si le pilote vidéo est changé, le format de fichier peut devoir être modifié afin d'obtenir une sortie gérée. Si vous changez le format du fichier pour un format non géré, il peut ne pas fonctionner avec le pilote vidéo.


3.5.2 Entrée audio

Ceci détermine ce qui se passe lorsque vous enregistrez de l'audio.


3.5.3 Entrée vidéo

Ceci détermine ce qui se passe lorsque vous enregistrez de la vidéo.


3.6 Performances

Vous allez passer la plupart de votre temps à configurer cette section. Le but principal de cette section est de configurer les paramètres qui ne sont pas disponibles dans le dialogue de rendu.


3.6.1 Rendu en tâche de fond

Le rendu en tâche de fond a été conçu à l'origine pour permettre aux effets HDTV (TV Haute Définition) de pouvoir être affichés en temps réel. Le rendu en tâche de fond effectue en permanence le rendu lorsque la timeline est modifiée. La sortie temporaire est affichée lors de la visualisation lorsque cela est possible. Ceci est utile pour les transitions et pour prévisualiser les effets qui seraient trop lents à afficher en temps réel. Si une grappe de calcul est activée, elle est utilisée pour le rendu en tâche de fond. Ceci vous offre tout le potentiel des effets en temps réel si la bande passante du réseau et le nombre de noeuds de calcul sont suffisants.

Le rendu en tâche de fond est activé depuis l'onglet Performances de la fenêtre des Préférences. Il possède une fonction interactive Configuration -> Point de départ du rendu en tâche de fond. Ceci définit comme l'endroit où le rendu en tâche de fond commence, jusqu'au point d'insertion. S'il y a de la vidéo, une barre rouge apparaît dans la barre temporelle indiquant qu'un rendu en tâche de fond est en cours.

Il est souvent utile d'insérer un effet ou une transition et de sélectionner ensuite Configuration -> Point de départ du rendu en tâche de fond juste avant l'effet dont on veut l'aperçu en temps réel et à la fréquence d'images normale.


3.6.2 La grappe de calcul

Définissez ces options si vous utilisez une grappe de calcul. Ignorez-les sur un système isolé.


3.7 Interface

Ces paramètres permettent simplement de modifier le comportement de l'interface utilisateur.


3.8 A propos

Cette section vous donne des informations concernant le copyright, la date et heure de compilation du binaire utilisé, l'absence de garantie et les versions de certaines bibliothèques. Assurez-vous d'être en accord avec les termes d'absence de garantie.


[ << ] [ >> ]           [Top] [Table des matières] [Index] [ ? ]

Ce document a été généré par Nicolas Maufrais le 13 Mars 2007 en utilisant texi2html 1.76.